La loi de Pareto dans l’attraction

Avant de définir la loi de Pareto dans l’attraction, rappelons la loi de Pareto classique.

Appelé aussi loi des 80-20, c’est un phénomène empirique observé dans une multitude de domaines de différents.

On pourrait résumer ce principe par la phrase suivante :

20% des éléments apportent 80% des résultats.

Exemple d’application de ce principe : -20% de la population possède 80% de l’argent ans le monde

-Dans une boutique, 20% de tes produits génèrent 80% de ton chiffre d’affaire et 20% des clients apportent 80% du chiffre d’affaires 

-20% des vêtements que vous avez sont portés 80% du temps.

De même, appliquons cette loi de pareto à l’attraction.

Il semble que 80% des femmes soient réellement attirées par 20% des hommes.

Ce que la loi de pareto souligne, c’est que, dans la plupart des situations, une minorité d’éléments ont une influence drastique sur cette dite situation.

Loi de pareto appliquée à l’attraction

Ainsi, 80% des femmes auraient envie d’avoir des relations avec 20% des hommes. A noter qu’avoir envie, ne signifie pas pouvoir. Ce principe nous ramène à l’hypergamie de la femme. Sa tendance à chercher, non pas un homme de “son niveau ” mais le meilleur mâle possible.

Pour un homme, il semble donc qu’il soit nécessaire d’optimiser sa valeur sur le marché sexuel. Etre moyen ne suffit pas, il faut être bien au dessus de la moyenne.

Une démonstration concrète de cette loi de pareto.

Les femmes sont attirées par une minorité d'hommes
Donnée provenant de Okcupid (Plus gros site de rencontre aux US)

D’après le graphique ci-dessus, selon les femmes seul 20% des hommes sont au dessus de la moyenne. En d’autres termes, elles considèrent 80% des hommes comme indésirables.

Nous avons pu observer précédemment avec le principe de Pareto qu’une majorité de femmes désirent une minorité d’hommes.

Une minorité d'hommes attirent une majorité des femmes

Cette disparité a bien entendu des conséquences.

Si une majorité des femmes sont attirées par une minorité des hommes alors :

-Une minorité des hommes sont dans une abondance relationnelle et sexuelle

-Une majorité de femmes ne sont pas pleinement satisfaite de leur homme , n’ayant pas pu obtenir un homme parmi le top 20% ,et se sont par conséquent, contentée d’un homme moins désirable

-Une majorité d’hommes ont des difficultés dans la quête de relations et de sexes

Dans notre ancien système monogamique, la majorité des personnes se mariaient très tôt (clairement avant 30ans).

Le mariage était un passage obligatoire afin de pouvoir devenir intime avec son conjoint.

Dans ce système, un homme aussi puissant et séduisant soit-il, étant contraint de choisir une seule femme. Et une femme se devait de sélectionner un seul prétendant. Chacun épousait une personne de son « niveau ».

Une société ou le mariage est retardé (on se marie plus tard) et où les relations charnelles hors mariages sont banalisées, connaît de très grosses disparités entre les hommes par rapport à l’accès aux femmes.

Quelque soit l’époque, les femmes se sont toujours plus reproduis que les hommes.

Il est admis qu’il y a 8000 années, 17 femmes se reproduisaient pour 1 homme. En d’autres termes, dans une population de 200 personnes 100 hommes et 100 femmes,12 hommes se reproduisait avec 188 femmes!  Seul une minorité d’hommes bénéficiait d’une descendance.

Ainsi, il semble que le mariage, le renforcement de la monogamie fut un moyen d’atténuer ce phénomène pour permettre à chaque homme d’avoir une descendance.

Dans notre société actuelle, les moyens de contraceptions permettent d’avoir des relations sexuelles, sans mariage et sans risques.

Suite à la révolution sexuelle, le nombre de relations intimes hors mariage n’a fait qu’augmenter. Les hommes ont en général une envie de sexe plus élevée que celle des femmes, par conséquent les hommes sont moins exigeants que les femmes lors de la quête de relation sexuelle. Conséquence?

Les femmes peuvent avoir accès sexuel à des hommes plus attirants qu’elles auraient pu avoir dans un système très traditionnel et monogame.

Les hommes très attirants n’ont plus de barrière et on un accès sexuel à une majorité de femme. Par conséquent,  ils sont nettement moins enclin à s’engager.

Les hommes très désirables peuvent monopoliser les femmes.

D’un autre côté, il y’a beaucoup d’hommes qui ont un accès très faible aux femmes. Ainsi ces hommes là doivent baisser leurs standards.

Parmi les femmes qui fréquentent le top 20% des hommes les plus désirables, seules une minorité de ces femmes pourront avoir avec ces hommes  pour plus qu’une relation purement charnelle.

Et une plus petite minorité encore, finira par épouser ces hommes. Pour avoir un homme prêt à s’engager, la plupart vont donc devoir se contenter d’un homme moins désirable que ce qu’elles ont connues auparavant.

Etant habituée à une certaine “qualité” d’hommes, ces femmes sont aigries et ne sont pas pleinement satisfaite de leur conjoint.

En tant qu’homme pour bénéficier de tous ces changements qui se sont opérées sur la société, la solution est brève : faire ton possible pour faire partie du top 20% des hommes.

Certains l’ont compris, d’autres refusent de l’admettre mais la reproduction est belle est bien une compétition, est comme dans toute compétition il y’a des vainqueurs et des perdants.